« La liberté en Espagne au XVIe Siècle »


« La liberté en Espagne au XVIe Siècle »

de Vincent Rodriguez

 

 

Étude à la lumière de Fray Luis de León (1528-1591)

Collection « Un autre regard »

ISBN 978-2-336-30519-6, 14 €, 132 p.

 

 

Ce livre sur Amazon.fr

Ce livre sur Fnac.com

Ce livre sur les Editions-Harmattan.fr

Couverture du livre (Avant) « La liberté en Espagne au XVIe Siècle », de Vincent Rodriguez Couverture du livre (Arrière) « La liberté en Espagne au XVIe Siècle », de Vincent Rodriguez

 

Oser parler de la liberté en Espagne au XVIe siècle, siècle de l'Inquisition, peut paraître comme une aberration. La grande majorité de la population mondiale partage cette idée. Celle-ci à été propagée, pendant des siècles, par une multitude d'écrits dont les auteurs étaient plus enclins à critiquer les événements de l'Espagne catholique que ceux qui se déroulaient en France ou dans l'Europe du Nord. La « Légende Noire » est le fruit de tous ces écrits.

 

Il est vrai que des exécutions, des expropriations et des exils, pour des raisons religieuses ou ethniques, eurent lieu dans l'Espagne du XVIe siècle. N'y a-t-il pas eu aussi, et parfois plus nombreuses pour les mêmes motifs, en France et dans les pays nordiques ? Il est vrai aussi que le XVIe est le Siècle d'Or de la littérature et des arts espagnols. Comment concilier la «terreur inquisitoriale», connue du monde entier et l'explosion artistique et littéraire célébrée et étudiée encore de nos jours ? D'aucuns se poseront, avec raison, ces questions : comment peut-on concilier les deux termes Inquisition et Liberté ? Qu'est-ce vraiment que l'Inquisition ? Quel est le sens du terme Liberté ?

 

Pour tenter de comprendre, ce livre revisite l'histoire espagnole de ce siècle avec l'éclairage de l'oeuvre du très grand poète et écrivain Fray Luis de León, ancien professeur de l'université de Salamanque qui passa lui-même plusieurs années dans les prisons inquisitoriales.

 

Vincent Rodriguez professeur agrégé d'espagnol, a été directeur du lycée Blaise Pascal de Nouméa pendant 27 ans. Il a formé pendant ces années les élites politiques, économiques, syndicalistes et de la société civile, toutes couleurs confondues, de la Nouvelle-Calédonie. Il est un fin observateur de la région du Pacifique Sud qu'il a vu évoluer sur plus d'un demi-siècle.